16/11/2011

Salaire minimum : Le patronat ment, le patronat ment énormément! *

affiches A36.jpg
La droite genevoise - MCG et UDC compris - a voulu invalider notre initiative pour un salaire minimum légal (SML), privant les citoyen-ne-s non seulement de ce droit, mais de se prononcer sur celui-ci. Or le Tribunal fédéral les a déboutés. Depuis, ils déforment ce jugement, disant qu’il limiterait le salaire minimum à 2500 fr.

Or si le Tribunal fédéral dit que ce salaire devrait être «proche du revenu minimal résultant des systèmes d'assurance ou d'assistance sociale.» cela ne se traduit nullement par un tel montant.


Si on prend par exemple les «montants déterminants destinés à couvrir les besoins vitaux» définis à Genève dans le cadre des prestations complémentaires cantonales on se retrouve, pour une personne vivant seule, avec un montant forfaitaire de 25 342 fr. l’an pour couvrir ses besoins vitaux, auquel on peut ajouter 13 200 fr. pour le loyer et les charges, sans compter 450 fr. par mois de prime d’assurance-maladie et le remboursement d’autres frais, dentaires par ex.

Ça donne un montant mensuel de 3700 fr. environ pour une personne. Or si on sait qu’un salaire ne peut pas forcément couvrir les besoins d’une famille, prétendre qu’il ne doit couvrir que les besoins d’une unique personne, comme c’est le cas des montants ci-dessus, n’est guère défendable. De plus, le TF a dit qu’un salaire minimum devrait être proche, mais pas égal, à un montant résultant du système de couverture sociale.

Ainsi - sans parler de l’initiative fédérale de l’USS - qui lèvera bientôt on l’espère les limites du droit supérieur actuel: les 4000 fr. mensuels de notre argumentaire sont conformes au jugement du TF, alors que les 2500.- agités par les patrons sont une désinformation honteuse.

Pierre Vanek

* A chanter sur l’air du «Radio Paris ment, Radio Paris est allemand!» de Pierre Dac sur la BBC en 1943-44. En effet, c’est Goebbels qui disait que: «Plus le mensonge est gros, plus il passe.»

Commentaires

C'est assez marrant car vos salaire indécent en suisse sont de bons salaires en france :D

Écrit par : Poussette canne | 16/11/2011

C'est assez marrant car vos salaire indécent en suisse sont de bons salaires en france :D

Écrit par : Poussette canne | 16/11/2011

Le classique du classique : la stratégie unique de la droite est de déplacer le débat sur le coté émotionnel via un gros mensonge bien senti, qu'ils vont répéter sans se démonter jusqu'à la votation.

Écrit par : djinus | 16/11/2011

C'est assez marrant, mais les prix en France sont également moins chers, que ce soit le loyer, la nourriture, ou la santé....
Le salaire minimum doit être prévu pour des suisses en Suisse, non?

Écrit par : lucide | 16/11/2011

Première partie : Bonnes intentions. A condition d'ignorer la réalité.
-----------------------------------------------------------------------------------------

Les tenants du salaire minimun veulent mettre en oeuvre le principe qui veut que l'on doit pouvoir vivre de son salaire. Enfin, et c'est là l'erreur, ils partent bien plutôt du principe que l'on doit pouvoir échapper à la nécessité de subventions monétaires, les subventions en nature étant, elles, parfaitement admises.

Et elles sont importantes.

Ecole publique pour les enfants, dans les 15'000 francs, par an et par enfant. Transport public : les TPG ne financent aucun investissement et sont subventionnés a moitié pour les frais de fonctionnement. Prix de revient du billet : plus de 10 francs. Hôpital : subventionné à plus de 50 %. Police. Justice. Voirie. Club de foot. Maison des jeunes, de la culture. Et j'en passe.

Ces subventions en nature sont payées par des contribuables. L'argent de certains est prélevé par l'Etat et l'Etat, à son tour, fourni les prestations à tous, même à ceux qui n'ont guère contribué.

Pourquoi honnir la redistribution en espèce et non celle en nature ? Pour que le travailleur salarié retrouver sa fierté. Mais que vaut la fierté fondée sur un déni de réalité ?

A Genève, on en n'est à environ 20'000 de dépenses par an et par habitant. Environ 11'000 proviennent de l'impôt sur les revenus et la fortune des personnes physique. Papa, maman, deux enfants : 44'000 francs. Quel salaire pour payer 44'000 francs d'impôt ? Salaire minimun du père de famille à plus de 20'000 francs par mois. Autrement, fierté ou pas, il y a subvention de l'Etat et entraide de la collectivité. Et c'est bien. Foin de pudeurs hypocrites. Imposer un salaire minimun permettant de vivre est un leurre dans notre société. Le motif invoqué tombe à faux, sauf pour les adeptes de la politique de l'autruche.

Reste la question de l'efficience économique. Faut-il redistribuer par l'imposition d'un salaire mimimum ou bien par l'impôt, qui est, si besoin est, redistribué en espèce.

Écrit par : CEDH | 17/11/2011

Ce n'est pas le patronat qui ment, mais bien Monsieur Vanek, et sa référence à Goebbels est très pertinente !!!
Les chiffre avancés - à raison - par le patronat genevois proviennent de la loi, de la réglementation (article 2 du règlement J 4 04.01) et d'informations notamments glânées sur internet (Guide social romand par exemple). La référence aux prestations complémentaires "inventée" par Solidarités n'est pas pertinente et ne repose en aucun cas sur la jurisprudence limpide du Tribunal fédéral. En effet, ces prestations concernent uniquement les bénéficiaires AVS/AI. Ce sont des prestations sociales. Elles doivent être distinguées des prestations d'assistance. On peut le regretter, mais pas le contester !!

Écrit par : Nicolas Rufener | 18/11/2011

These include solid work boots that has a relaxed, good-looking overall look.

Écrit par : Beats By Dre MLB | 23/03/2012

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.